Le triptyque d’impro, kézaco ?

Suite à notre triptyque d’impro du 25 janvier dernier, organisé à la MJC Laennec Mermoz par nos amis des Guilys, il n’est peut-être pas inutile d’expliciter en quoi consiste ce curieux format d’improvisation. Si vous n’avez pas vu notre publication sur notre page Facebook, je vous suggère d’aller y jeter un oeil ici : https://m.facebook.com/improtiff/

)En début de spectacle, un maître de cérémonie compose 3 équipes avec des joueurs sélectionnés au hasard parmi plusieurs troupes d’improvisation différentes. Chaque équipe nouvellement formé aura pour tâche de réaliser 1 spectacle autour d’un thème imposé par le MC (ex : « une rencontre inattendue », « je ne suis pas celui que tu crois »…) et devra respecter un univers imposé tiré au sort par le public (ex : film policier, romance…).

Une fois ces éléments révélés, le spectacle peux commencer. Il s’en suivra 2 mi-temps de 45 minutes au cours desquelles chaque équipe créera 30 minutes de jeu (2 mi temps de 45 minutes, 3 équipes faisant chacune 30 minutes de jeu, soit 1h30 de spectacle, le compte est bon).

Mais les histoires ne seront pas révélées dans leur intégralité d’entrée de jeu ! En effet, les spectateurs vont avoir l’impression de « zapper » d’histoire en histoire ! La 1ère équipe présente sa première scène, puis c’est au tour de la 2ème équipe d’entrer en scène, puis de la 3ème, avant que la première équipe ne revienne pour jouer la 2ème scène de son histoire, et ainsi de suite !

Les 2 équipes qui ne sont pas en train de jouer sur scène sont en coulisse. Ils choisissent les idées de départs de leurs personnages et de leurs intentions (ça reste de l’impro, la plupart des événements sont découverts par les joueurs en même temps que que par les spectateurs) ainsi que leur costumes avant de monter sur scène.

Chaque équipe est libre d’utiliser ses 30 minutes de jeu comme elle le souhaite. Les joueurs peuvent faire autant de scènes qu’ils veulent, de la durée qu’ils veulent du moment que leur temps de jeu total au cour de la soirée est d’à peu près 1/2 heure.

À la fin du spectacle, le public vote à l’applaudi-mètre pour élire son histoire du soir préférée.

Ce format triptyque permet de poser le jeu. De créer des scènes d’impro qui se succèdent et donne aux comédiens la possibilité de prendre le temps de créer une intrigue et de la faire évoluer. Dans ce format, l’histoire proposée du début à la fin est valorisée, et le cadre imposée permet de nourrir les comédiens dans une dynamique précise.

Il peut être surprenant d’entendre dire que les formats des spectacles d’impro peuvent changer fortement le contenu de l’impro, vu que par définition tout ce qui est sur scène sera… improvisé. Mais comme on peut le constater pour le triptyque, ce format particulier fera apparaître sur scènes des improvisations très différentes de ce que peux par exemple charrier le format match.

À la Tiff, nous expérimentons et réfléchissons à quels types de formats nous pourrons proposer au public dans un avenir proche. C’est une recherche enthousiasmante et enrichissante que nous avons hâte de partager bientôt avec vous sur scène !

Nous vous informerons sur ce site et sur notre page Facebook de la suite de nos aventures !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *